Stéphane PLISSON

Sans doute le plus jeune des anciens, le plus polyvalent, curieux et défricheur, Stéphane a eu la chance de démarrer à la fin des années 80, à une époque où le métier de sonorisateur se méritait et impliquait pour tout nouveau rentrant d’en faire le grand tour, du café au patch, du dépôt à l’assistanat et des retours à la face. Ceux qui parvenaient au saint Graal, devant, étaient assurés de connaître cette profession sur le bout des doigts. La prime à la passion, à l’ancienne !

Gros avantage de cette formation continue, la variété incroyable d’artistes, de salles, de tourneurs, de festoches, de techniciens et de galères auxquels il a été confronté et qui ont construit le technicien mais aussi l’homme. Stéphane offre un point d’appui, de savoir et de proposition qui font de lui un lien solide entre technique, artistique et production.

Profondément compétent et créateur de « boulet » spectaculaire, il est sans aucun doute celui qui a fait le mieux sonner les stars hexagonales que sont :

  • Hallyday,
  • Farmer,
  • Polnareff,
  • la Mano Negra,
  • Daho,
  • NTM,
  • Iglésias,
  • Calogero,
  • Lavoine,
  • Art Mengo,
  • Native,
  • Thiéfaine,
  • Julien Clerc,
  • Jean Louis Aubert,
  • Solaar,
  • Les tournées Stars 80,
  • The Voice,
  • Danse avec les stars,
  • les comédies musicales Dracula,
  • Résiste,
  • Flashdance …

Studio, scène, tournées, festivals, comédies musicales, émissions TV en tournée, il est à l’aise partout.

Le son  de Stephanne Plisson est dense, produit, vivant, avec un bas du spectre apportant la dimension live sans faire disjoncter le sonomètre et le public. Ce son est l’association entre un mix de qualité et une diffusion conçue et pensée pour en tirer parti. A cet effet, il s’entoure toujours des meilleurs ingénieurs système à même de mettre en l’air ses concepts sonores sans cesse renouvelés.

Défricheur en chef, Stéphane n’a de cesse de tester des nouveaux modèles de consoles et d’effets, passant de l’analogique au numérique et du plug au rack, et cela est aussi vrai pour la diffusion avec un seul but, avoir le meilleur son possible, celui qui colle le mieux à l’artiste, à sa carrière et à son univers musical.

Enfin il faut saluer sa capacité à bien s’entourer, à déléguer et à diriger son équipe ce qui lui laisse la possibilité de s’exprimer pleinement derrière ses micros, sa table et son bois, et ça s’entend.